Devenir freelance #7 Premier bilan

devenir_freelance_premier_bilan_1

Il y a un an quasiment jour pour jour ma vie prenait un grand tournant et je me mettais à chercher ma nouvelle voie. Epaulée par mon compagnon et ma famille, j’ai décidé de me lancer en tant que freelance.  Cela m’a pris du temps à tout mettre en place, de définir ce que je voulais faire. Pour tout vous dire ce n’est que maintenant que les choses commencent à prendre forme. C’est donc l’heure d’un premier bilan. Un an c’est à la fois long et court mais je pense que c’est le temps qu’il faut pour bien penser son projet. Donc premier conseil, avant de vous lancer et de quitter votre travail pour le grand saut:  définissez votre projet à fond. Pour moi tout s’est vite fait et un peu à l’envers d’ailleurs, on a vendu une affaire familiale (légèrement à l’arrache si je peux me permettre et non je ne suis pas du tout devenue millionnaire) et je me suis retrouvée du jour au lendemain à devoir monter ma « petite entreprise ». Donc mieux vaut ne pas prendre mon exemple (mais là pour le coup c’était le destin) et étudier toutes vos idées en amont.

Dans cette nouvelle vie de freelance j’ai déjà pu expérimenter divers aspects de ce métier. Outre la paperasse et la casquette de multifonctions, une des premières choses qui au final n’a pas été simple, c’est de me retrouver seule. Au départ je pensais qu’il serait facile de rester toute la journée seule pour travailler. J’y voyais même beaucoup d’avantages, et aimant la solitude cela me paraissait idéal. Mais une journée c’est long, et parfois ne pouvoir demander son avis à personne ou bien ne pas avoir un échange sur un sujet avec quelqu’un, peut se révéler pesant. C’est un aspect du statut de freelance que j’apprivoise de mieux en mieux et j’essaie au maximum de rester concentrée sur mon travail.

Je me suis énormément investie ici et je dois dire que les plus belles récompense sont que j’ai de plus en plus d’échanges avec vous et que mes statistiques grimpent (certes lentement mais surement). Je ne savais pas vraiment quelle tournure prendrait mon blog. Comme bon nombre de filles je suis accro à la mode. L’idée d’avoir un blog mode me fascinait, mais ça c’était au début. Petit à petit j’ai pris de plus en plus de plaisir à rédiger des billets cuisine, déco, diy, partager mes bonnes adresses etc… Du coup c’est vraiment vers l’art de vivre que j’ai trouvé ma ligne éditoriale. Et sans se mentir beaucoup de blogueuses modes expriment bien mieux leur amour pour la chose que moi à travers de très belles photos… Partager diverses réflexions autour de ma garde robe idéale c’est oui, vous montrer mes dernières Stan Smith dans un pseudo post « outfit of the day » on peut s’en passer. Il y a bien mieux ailleurs ! Bref, une fois le thème bien défini, ce n’est pas le tout, il faut aussi avancer. Le succès n’arrive pas en quelques jours et c’est vraiment un travail de longue haleine pour installer une belle identité. Au fond de moi, je savais que mon blog à lui seul ne pourrait pas me générer des revenus. Il me fallait trouver une activité annexe qui puisse avoir un lien et que L’Appartement Living soit une vitrine et un support.

C’est justement ce qui est en train de se passer, puisque depuis quelques jours L’Appartement Creative Studio a vu le jour. J’ai une double formation, à la fois créative et marketing. Alors comme son nom l’indique c’est une extension du blog qui a pour but de proposer mes services en création (décoration, marketing, branding…). Quelques lignes plus haut je vous parlais de l’importance de se forger une belle identité. Pour commencer mon but est d’aider en cela avec un tarif abordable et j’ai donc ouvert ma boutique de Logos et de Kits d’identité visuelle. Alors ce n’est que le début et il me reste beaucoup de choses à faire (mais ça je vous en reparle dans un autre post). Tout ça pour vous dire que vous devez étudier votre projet de la façon la plus réaliste possible. Bien sûr que l’on rêve de vivre de son blog mais il n’y a que très peu d’élus. Ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas possible de réfléchir à une idée dans une globalité autre. Je ne sais pas où cela va me mener mais je tente ma chance !

Evidemment tout cela ne serait pas possible sans le soutien de mon compagnon et de ma famille. Sans eux je ne pourrais pas tenter l’aventure et je serais devant la porte de Pôle Emploi alors un grand merci à eux. Tout commence à enfin prendre forme et j’espère arriver jusqu’au bout et qu’ils soient fiers de moi. Alors même si pour l’instant je n’en vis pas encore, c’est une excitante aventure et j’espère vous retrouver ici le 21 juillet 2016 pour vous annoncer que j’y suis arrivée !

devenir_freelance_premier_bilan_2

25 Comments

  • dj0uli0u dit :

    Très bonne continuation à toi 😀

  • Maylee B dit :

    Ton article est vraiment intéressant, c’est une belle rétrospective ! Je te souhaite de concrétiser tes projets, et beaucoup de succès 🙂
    Belle journée

  • Odile Sacoche dit :

    C’est génial de lire ça. Parce qu’on sent que c’est posé avec les pour et les contres, sans faire miroiter quoi que ce soit. J’ai décidé de commencer à monétiser le blog il y a un mois. Je pensais que ce serait « figer in the nose » mais en fait pas du tout. J’avoue d’ailleurs que je ne sais pas du tout où donner de la tête, comment m’y prendre, vers quoi me lancer.
    Parallèlement à ça je lance aussi un autre projet avec des copines, mais il lui faut du temps pour voir le jour. Du coup c’est sûr que le jour où on se dit « ok je me lance » et le moment des « mains dans le cambouis », l’excitation retombe un peu. On pense pouvoir se faire des 100 et des 1000 mais en fait, la réalité est toute autre.

    C’est un bon conseil que tu donnes « de définir son projet ». Personnellement je me rend compte que vivre que du blog c’est un peu illusoire, et j’hésite à reprendre des contrats d’infographiste (j’ai aussi double voir triple casquette puisque je suis styliste / infographie et… blogueuse). Mais j’ai peur de crouler sous trop de choses. Et comme je n’ai jamais vraiment aborder ce sujet là sur le blog (tu sais le « coucou je fais aussi des logos et de l’identité visuelle) je ne sais pas trop comment m’y prendre.

    Comme tu dis, on a besoin d’avis et de « collègues » parfois pour savoir comment avancer.

    Enfin, tout ça, pour ma part, en complément de mon boulot à temps plein. Je n’ai pas de quoi m’ennuyer ^^ (mon boulot finance mes cotisations finalement ha ha)

    • Merci Odile pour ce point de vue plus qu’intéressant. C’est vrai que c’est une grande aventure. On a envie de faire un peu tout mais on se rend compte que ça n’a ni queue ni tête… Vivre de son blog, c’est un vaste sujet. On en parle partout en racontant de jolies histoires mais c’est plus que difficile. Je serai tout de même curieuse de connaître le nombre de personne ici qui y arrive sans aucune activité annexe.
      Tu as raison de peser le pour et le contre dans le fait de reprendre des contrats d’infographie mais peut être rien ne t’empêche de commencer à en parler sur ton blog pour voir la réaction des lecteurs ?
      Mais j’imagine qu’avec un boulot à temps plein c’est grand exercice de jonglage (hahahahaha). Je me dis que le plus important c’est nous ayons la chance d’avoir des passions et de pouvoir les vivre. Courage pour tous ces jolis projets !

  • Melle Blanche dit :

    Tu sèmes, tu verras ça paiera.

  • freyja dit :

    J’adorerais être free lance juste pour l’aspect de pouvoir se gérer soi même et de n’avoir personne au dessus de soi. J’aimerais à terme le devenir, en tant que consultante mais bon…. dans quelques années, je pense encore avoir besoin de maturité!
    très belle initiative en tout cas!!

    • Merci 🙂 C’est sûre qu’il faut avoir une bonne autonomie de travail. Comme je le disais ça me manque de ne pouvoir demander son avis à personne. Mais c’est le jeu. Il y a les bons côtés du statut (liberté, gestion du temps…) comme les mauvais. Plein de courage pour ta vie professionnelle. A bientôt 🙂

  • Tout comme toi, je suis « à mon compte » mais depuis avril seulement pour ma part…
    Bien sûr j’aimerais vivre de mon blog, mais comme tu le soulignes très justement il y a au final peu d’élues…
    Du coup je le chouchoutes car c’est également ma vitrine… Notamment pour la partie rédaction, qui est l’une des choses que je propose… Définir en amont son projet n’est pas toujours facile… et je me rends compte que parfois les clients me contacte pour tout autre chose que pour du community management ! Mais c’est ce que j’aime justement en tant que freelance, toucher à pleins de choses en même temps !
    En tout cas je te souhaite de réussir et rdv d’un an pour le bilan ! ^_^

    • Merci Laure ! Je découvre avec plaisir ton blog et également ton parcours. Il est vrai qu’un blog peut nous mener vers tout un tas de chemins variés ! Je trouve que c’est excitant d’avoir plein de voies à explorer mais en même temps c’est un peu effrayant. On a peur au final de s’y perdre… Je te souhaite plein de réussite dans ton travail et j’espère que toi aussi tu iras au bout de tes rêves ! A bientôt 🙂

  • Lou dit :

    J’ai vécu de l’un de mes sites et je l’avais vraiment construit comme un projet « global », direction que tu sembles évoque dans ton article avec ton Creative Studio : une monétisation « passive » on-site (vente d’espace pour de la pub un peu « quali », Adsense qui marchait très bien, affiliation Amazon sur des produits culturels), une monétisation plus active on-site (e-boutique qui vendait des contenus « premium » avec un système d’abonnement, histoire de pouvoir tabler sur des revenus dans la durée sans être trop tributaire de ventes « à l’unité ») et une monétisation « off-site » (services de consulting, rédaction, traduction en lien avec le contenu du site).

    Je te souhaite plein de réussite 🙂

    • Merci Lou de partager ton expérience, c’est vraiment enrichissant. Et au passage félicitation pour ton blog No Tuxedo qui est une mine de bons conseils. J’espère pouvoir un jour manier aussi bien les processus de monétisation (mais j’y travaille). A bientôt 🙂

  • Cookie dit :

    Que du positif déjà a te lire, donc la suite sera positive.gardes cet etat d’esprit rare. Plaisir de te lire une nouvelle fois.

    All the best.

    Xx

    Cookie

  • Salut Dorothée,
    Ton article est très intéressant et je m’y retrouve beaucoup. Après 8 ans en tant que journaliste salariée dans une maison d’édition voilà maintenant 2 ans que je suis freelance. Je dois avouer que les premiers mois ont été très difficiles, non pas par manque de travail car j’avais beaucoup de commandes mais justement pour les mêmes raisons que toi, ne pas pouvoir partager avec des collègues et personne pour te donner ton avis alors que tu te retrouves avec 1001 questions de chef d’entreprise. Mais au final on s’y fait et c’est une expérience très formatrice qui t’oblige à toucher à tout.
    Pour ce qui est du blog, je te rejoins aussi sur l’idée de faire d’autres choses à côté, de le concevoir dans une globalité. Kinda Break me demande énormément de temps et il y a tant de choses à faire que plus d’une fois j’ai pensé à ne faire que ça. Mais j’ai besoin de faire d’autres choses à côté, pas pour le côté financier mais pour ne pas m’enfermer dans une seule et même activité, cela serait trop asphyxiant et je risquerais d’en perdre le plaisir. En tant que journaliste je m’investie sur tout autres projets avec d’autres gens et c’est particulièrement agréable et enrichissant. Mais le risque c’est justement de ne pas en faire trop et se disperser. J’apprends maintenant à dire non, à gérer mes priorités et refuser des projets, ce n’est pas évident.
    Le plus dur en freelance, au delà du fait d’être seul décisionnaire, c’est de ne pas pouvoir se projeter, ne pas savoir de quoi demain sera fait et de devoir faire constamment des choix en fonction de ça. Quand on est de nature comme moi à vouloir que tout soit calculé et anticipé, que tout rentre dans des cases, c’est sûr que ça demande de prendre beaucoup sur soi. Mais aujourd’hui je crois que je commence à vraiment trouver le rythme, à lâcher prise sur certains points et finalement apprécier les bons côtés du statut de freelance. En plus, en tant que jeune maman, faut avouer que c’est une situation idéale ! Il faut savoir être très patients, on voudrait que tout arrive d’un coup mais ça prend du temps de créer sa boîte, de réussir à trouver son juste positionnement, son identité, son rythme et d’en récolter les fruits. Et ça en vaut vraiment la peine !

    • Bonjour Chloé,

      Merci pour ton gentil commentaire et de partager ton point de vue ici. C’est vrai que l’on arrive à vite se disperser… Comme j’ai plein de passions j’ai envie de toutes les explorer, j’ai toujours soif d’apprendre (si on m’avait laisser faire je serais encore en train de faire des études, hahahahahahahaha). C’est difficile de se focaliser sur un point tout en se diversifiant. C’est tout un équilibre à trouver. Un blog avec un contenu propre et original demande beaucoup de travail entre le planning éditorial, les recherches, photos, retouches etc… Mais je te comprends lorsque tu dis que tu n’as pas envie d’être enfermée dans cette seule activité. J’ai toujours peur de faire une « overdose » de blog et de ne plus trouver d’inspiration pour un joli contenu. J’espère que la patience paiera et que j’arriverai enfin à trouver un équilibre. Je te souhaite plein de bonheur pour ton rôle de maman et surtout plein de réussite au travail.
      A bientôt 🙂

  • Je me retrouve tellement dans cet article…
    Je me suis lancée à mon compte il y a quelques mois et comme toi j’ai expérimenté les surprises de la vie de freelance. Comme toi je découvre qu’être seule toute la journée pour travailler n’est pas si fun, comme toi je fais face aux démarches administratives… Pas évident de croire en son projet quand les doutes surviennent et que le chemin est long avant que le succès soit là!
    Mais c’est une aventure passionnante et je te souhaite toute la réussite que tu mérites😊
    Bonne journée et à bientôt,
    Pauline

  • sonia sarah dit :

    Merci beaucoup pour cette série d’articles particulièrement intéressante autour de ton aventure en freelance! Je me lance aussi dans le travail en indépendante mais dans l’art contemporain et c’est enrichissant de lire les expériences, conseils, inquiétudes de personnes dans le même bateau… Cela demande en effet du temps de bien définir son projet, de trouver une dynamique de travail, des outils pour être plus productive parce que certes, c’est très agréable d’être son propre patron mais cela peut être très déroutant de ne plus avoir de cadres et de collègues avec qui échanger, partager Personnellement travailler seule chez moi est le plus difficile. Je me suis donc organisée un planning pour la semaine afin de sortir de chez moi et voir des gens :
    2 jours de travail chez moi, 1 journée visites d’expos, galeries (eh oui pour moi c’est du travail) et 2 jours à la bibliothèque pour mes recherches. J’essaye également d’organiser des déjeuners ou des apéros avec d’autres freelance dans mon secteur, pour échanger, se soutenir, réseauter…. Et j’avoue que je suis bien plus motivée et productive. Encore merci et pleins de succès!

    • Merci Sonia pour ton commentaire et pour partager toi aussi ton expérience. Je trouve super que tu arrives à t’organiser pour ne pas toujours rester enfermée chez toi. Je pense qu’à force on n’est plus productif et les sorties aident à changer de décor et à nourrir l’esprit. Plein de réussite dans tes projets. A bientôt 🙂

  • manini26 dit :

    J’ai découvert ton blog hier. Ai déjà laissé quelques commentaires. J’aime ton univers et je trouve que tu as une vision juste de l’art de vivre, et qui ME correspond (Je dis ME, parce que vraiment tu as conquis une nouvelle fan de ton travail!)
    Je te souhaite de tout cœur d’arriver à tes fins. Je félicité ton travail et ton audace que je peine encore à avoir.
    bravo!

  • Merci Manini c’est adorable ! Bienvenue chez moi et j’espère que le contenu à venir te plaira. Encore merci pour tout, tu n’imagines pas à quel point c’est gratifiant d’avoir de tels compliments, car je mets tout mon coeur et mon énergie dans mon blog. A bientôt 🙂

Laisser un commentaire