Avoir le choix

IMG_5763

Vous êtes nombreux à apprécier ma série d’articles sur le fait de devenir freelance et mon « avancée » dans ce domaine… Travailler pour moi, depuis chez moi, j’en rêvais depuis un moment. J’aspirais à être au calme et pouvoir gérer mon emploi du temps à ma guise et surtout faire des choses que j’aime. J’étais très excitée et puis comme je vous l’ai dit dans mon premier bilan, je me suis vite confrontée à cette solitude qui m’attirait tant. Je n’en ai pas trop parlé mais le doute s’est installé. Je continue à fond ou bien je me cherche un travail comme un autre avec des horaires au carré mais sans qu’il y ait un véritable intérêt ? Pourtant mes premières missions de freelance tombent: des consultings en design, des photos culinaires, le blog continue sa petite avancée. Tout semble prendre, mais je doute, au fond de moi je me plains (je peu l’avouer hein ?). Bref je me questionne, à ce moment là je ne me rend pas encore compte mais j’ai besoin d’une piqure de rappel pour mesurer ma chance.

Mi-octobre, mon papa me demande si je peux venir travailler quelque temps pour lui et donner un coup de main car il a besoin de renfort. C’est la famille donc on hésite pas, c’est oui tout de suite. D’ailleurs j’ai cru assez naïvement que j’arriverai à tout faire: travailler pour lui, faire mon blog et continuer mes autres activités. Bon on a tous compris que j’ai du ralentir le blog. Bref… Et là en un éclair je réalise la chance que j’ai de faire un travail que j’aime même si ce n’est pas toujours simple. J’ai l’impression de revenir un an et demi en arrière, au moment où j’exerçais une activité qui ne me correspondait pas. Et là dans ma tête je me plains (encore). Comme quoi on oublie vite ! Et les piqûres de rappel on en a pour tout. Parler d’états d’âme professionnels est peut-être un peu futile par les temps qui courent. Mais cette petite histoire juste pour dire que l’on se plaint souvent pour rien. Je réalise à quel point j’ai de la chance d’être très entourée par tout ceux que j’aime, d’être en bonne santé ou encore d’écrire cet article assise sur mon lit bien au chaud. Prenons donc le temps d’apprécier les choses même les plus simples et de mesurer chacun à son niveau les chances qui s’offrent à nous.

Alors même si je m’investie et je travaille beaucoup, j’ai le bonheur, en tous cas pour l’instant, d’avoir le  choix et c’est un bien précieux. J’ai le choix de faire ce que j’aime, d’aider mes proches… C’est peut-être un article un peu fouillis mais j’avais envie de parler de tout ça et de remercier la vie pour tout ce qu’elle m’offre.

NB: cette semaine je vous retrouve de nouveau mercredi et vendredi. Très belle journée 🙂

15 Comments

  • Delphine dit :

    Je n’ai qu’une chose à dire : Allez Dorothée! Belle journée! Delphine.

  • Odile Sacoche dit :

    Quel bel article.
    Je suis ton parcours depuis quelques temps, et c’est celui que j’ai envie de suivre. Pour le moment ce n’est pas possible, et mon boulot temps plein me pèse chaque jour un peu plus. Je t’écris là et j’ai une boule dans la gorge de devoir retourner bosser.
    J’ai des rêves et des projets plein la tête, ça me rend heureuse. Et comme toi, je me plains.
    Je suis impatiente donc je me plains. Parce que veux tellement que les choses aillent dans mon sens. Je dois avoir besoin d’une piqûre de rappel moi aussi. Laquelle, je ne sais pas…

    • Merci Odile et surtout courage ! Je me rends compte que plutôt que de se focaliser sur tout ce qui nous manque parfois faisons le point sur tout ce que l’on a et ainsi allons de l’avant ! J’espère de tout coeur que tu iras au bout de tes rêves. A très vite 🙂

  • Je comprends parfaitement ta situation. Je travaille à mon compte complètement depuis le mois de Mars 2015 et j’arrive encore à me plaindre parfois, alors que sur le papier, je fais enfin mon job de rêve ! Sommes nous d’éternelles insatisfaites ?

    Pour le moment, j’essaye d’accepter uniquement des missions qui me plaisent, qui me donnent envie de râler le moins possible mais ce n’est pas toujours facile !

    Je vais suivre ton parcours de près, je crois qu’on a pas mal de choses en commun en fait 🙂

    • Merci Amélie, je me sens moins seule ! hahahahaha Parfois je me dis que l’on veut toujours plus alors que franchement il y a des situations bien pires. Je te souhaite plein de courage et de réussite !
      PS: en 2016 on arrête de râler…

  • Melle Blanche dit :

    Le statut d’autoentrepreneur est loin d’être évident et la précarité n’est jamais bien loin.
    L’Urssaf, la surprise de décembre, ça demande vraiment d’avoir des retombées fixes.
    J’espère que tu trouveras ton équilibre et le moyen de booster ton activité.

  • Je me reconnais tellement dans ce que tu as écris
    C’est juste beau, et vrai
    Et je crois que je suis passée par là moi aussi
    Bien des fois 😉
    Faut dire que se sentir bien dans sa vie pro ça fait aussi se sentir bien dans tout le reste hein
    Mais en tout cas, c’est vrai, on a tendance à se plaindre bien trop alors que le bonheur est là et qu’on a de la chance 😉
    http://www.mademoisellevi.com

  • Je te comprend tellement !
    J’ai fais également le choix de travailler en freelance, il y a quelques années. Ce que je constate après près de 4ans, c’est qu’on a tendance à s’en mettre beaucoup plus sur les épaules que si nous avions continuer à travailler pour un patron. Donc, pression de performance + l’incertitude financière et tout le tralala qui vient avec ce choix, on fait, que je me suis à douter aussi.
    Des fois, juste prendre un moment pour s’arrêter et constater tout le chemin que nous avons parcouru et ce sentir fière de nous, ça fait du bien et cela remet les idées en place. Dernièrement, j’ai écrit tout les avantages vs les désavantages d’être à mon compte et les avantages sont tellement plus nombreux… Depuis, je me plaint un petit peu moins 😉

    • Merci Genièvre ! Cela fait du bien d’avoir des témoignages et de voir que nous avons souvent des sentiments similaires. Très bonne idée de noter des avantages vs les désavantages ! Bon courage pour la suite. A bientôt 🙂

  • Je me retrouve tellement dans cet article ! C’est exactement ça. Mesurer sa chance et repenser à notre situation précédente où l’air semblait nous manquer. Aujourd’hui, c’est l’excès de liberté, mais il faut laisser du temps au temps… (plus facile à dire qu’à faire mais on va y arriver !). Très belle journée à toi 😉

Laisser un commentaire